Blog

Courrier à Mr Macron

Voici la copie d'un courrier envoyé à Mr Macron concernant sa loi.

Lettre a macron contre propositionlettre-a-macron-contre-proposition.pdf (75.37 Ko)

Voici notre charte de qualité

Vous allez remarquer que cette charte de qualité décrit en fait le fonctionnement NORMAL d'un établissement d'enseignement de la conduite. Mais cela ne fonctionne pas comme ça partout!

En parallèle de ça, nous envoyons un courrier à Mr Macron pour lui faire différentes contre propositions et demander un entretien. En effet, nous envisageons, dans la mesure du possible, un "partenariat" avec l'état. Le principe est simple :
Cette charte favorise l'enseignement tel qu'il devrait être réalisé.
Pour inciter les candidats et leurs familles à choisir des bonnes auto-écoles, au lieu de choisir par rapport au prix, il faut une valeur ajoutée. Alors nous pensons que si l'état autorise une réduction fiscal selon un pourcentage du montant de la formule de base pour les candidats qui passent par une auto-école labellisée "Les Rubans Verts", alors tout le monde y gagne :
- Une formation de qualité assurée
- Une réduction du coût du permis grâce à la défiscalisation
- La disparition progressive des "mauvaises" auto-école
- le discrédit des auto-écoles en ligne (manque de local)

Vous pouvez la télécharger Charte qualitecharte-qualite.pdf (67.66 Ko)

Passage en force pour Macron

Ce matin, le 17 Février 2015, Manuel Valls (en conceration avec Mr Hollande) a décidé d'avoir recours à l'article 49.3 de la constitution. Ce qui a pour but de faire adopté la loi Macron en première lecture sans qu'il n'y ait de vote.
Une motion de censure devrait être déposée par l'UMP et l'UDI. Si cette motion de censure est votée, le gouvernement doit démissionner.

Article49.3 :

« Le Premier ministre, après délibération du Conseil des ministres, engage devant l'Assemblée nationale la responsabilité du gouvernement sur son programme ou éventuellement sur une déclaration de politique générale.

L’Assemblée nationale met en cause la responsabilité du Gouvernement par le vote d'une motion de censure. Une telle motion n'est recevable que si elle est signée par un dixième au moins des membres de l'Assemblée nationale. Le vote ne peut avoir lieu que quarante-huit heures après son dépôt. Seuls sont recensés les votes favorables à la motion de censure qui ne peut être adoptée qu'à la majorité des membres composant l'Assemblée. Sauf dans le cas prévu à l'alinéa ci-dessous, un député ne peut être signataire de plus de trois motions de censure au cours d'une même session ordinaire et de plus d'une au cours d'une même session extraordinaire.

Le Premier ministre peut, après délibération du Conseil des ministres, engager la responsabilité du Gouvernement devant l'Assemblée nationale sur le vote d'un projet de loi de finances ou de financement de la sécurité sociale. Dans ce cas, ce projet est considéré comme adopté, sauf si une motion de censure, déposée dans les vingt-quatre heures qui suivent, est votée dans les conditions prévues à l'alinéa précédent. Le Premier ministre peut, en outre, recourir à cette procédure pour un autre projet ou une proposition de loi par session.

Le Premier ministre a la faculté de demander au Sénat l'approbation d'une déclaration de politique générale. »

Tout ceci s'est passé ce matin.
Est-ce vraiment une démocratie?

Lancement de l'opération 50000 CV pour Macron

A tous ceux qui veulent continuer à se mobiliser. A tous ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de le faire . Cette démarche ne vous demandera pas beaucoup de temps et ne vous coûtera qu'un timbre et une enveloppe : Que vous soyez enseignants ou secrétaires, votre avenir est plus qu'incertain. Du 16 au 28 février, envoyer vos Curriculum Vitae à M.Macron pour qu 'il voit un peu l'ampleur des dégâts. Juste un cv, rien de plus; pas de lettre de motivation ou de démotivation, pas de lettre d'insultes ( même si parfois ça soulage), et surlignez en jaune votre profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière (ou profession liée à une auto école). Envoyez votre courrier à:
Ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique
A l'intention de M. Emmanuel Macron
139, RUE DE BERCY
75572 PARIS CEDEX 12

Voici le lien pour indiquer votre participation : 50000 cv pour Macron

Voici le lien pour télécharger un CV standardisé : Cv standard operation 50000 cvcv-standard-operation-50000-cv.doc (23 Ko)

Compte rendu de l'entretien avec Ornikar le 09/02/2015

Compte rendu de notre rencontre avec Ornikar.

Comme prévu, nous avons profité de notre venue à Paris pour accepter l'invitation de l'équipe Ornikar et nous nous sommes donc rencontrés en tout bien tout honneur autour d'une table pour débattre , en toute transparence, de nos opinions respectives.
De nombreux points avaient déjà étaient abordés dans le questionnaire que nous leur avions envoyé il y a quelques mois. Nous avons souhaité savoir où en était le projet et avoir davantage de détails sur le fonctionnement.
Contrairement à leur concurrents auto école en ligne, Ornikar n'a toujours pas reçu son agrément. Toutefois, ils proposent d'ores et déjà des entraînements au code en mettant à disposition sur leur site des séries de questions qui sont élaborées par les enseignants avec lesquels ils sont en contact.
Il n' y a au sein de l'équipe aucun titulaire du bepecaser. La plateforme Ornikar proposera des services d'apprentissage en ligne dont pourront bénéficier des enseignants indépendants qui géreront eux mêmes l'organisation des leçons de conduite, et des élèves qui seront en total autonomie pour leurs inscriptions en préfecture, leur demande de places d'examen, leur apprentissage théorique en ligne et la planification de leurs leçons ( pour lesquelles ils auront la possibilité de choisir eux mêmes leurs enseignants et de changer quand bon leur semble) . Ces deux points nous ont semblés particulièrement dangereux . Etant acteurs de terrain, nous n'avons pas manqué de leur démontrer à quel point il était difficile de responsabiliser les élèves. Ce système est loin de pouvoir améliorer le temps de formation et de plus le suivi pédagogique et le rapport humain est à nos yeux complètement inexistant. Concernant les enseignants, ils devront avoir la voiture à leurs frais ( avec peut être une restriction dans le choix du véhicule) et seront bloqués en terme de tarif de facturation car la leçon sera au même prix quelque soit la région. Ornikar prendrait 20% du prix hors taxe.
Ornikar reste donc un outil que pourront utiliser des enseignants indépendants et des élèves autonomes (s'il y en a)
Ils nous ont bien précisé qu'en aucun cas ils ne voulaient " tuer" les auto écoles traditionnelles mais simplement proposer un nouveau concept s'appuyant sur les nouveaux moyens de communication et d'apprentissage et sont conscients que le succès n'est pas assuré.
Le but de cette rencontre était de confronter le monde de l'enseignement traditionnel ( que nous espérons représenter comme il se doit) et le tout nouveau secteur de l'auto école en ligne autrement que par des échanges virulents sur les différents réseaux sociaux.
( vous pouvez retrouver le questionnaire à Ornikar du 9 décembre 2014 dans la rubrique " articles" de notre page)

Manifestation du 09/02/2015

Les Rubans Verts organisait un rassemblement pour Paris pour les nordistes. D'autres ambassadeurs départementaux des "Rubans Verts" ont organisé des manifestations également comme à Clermont Ferrand, Ales. Nous attendons leurs photos.

Voici celle de Paris

20150209 74248

20150209 074256

20150209 084314

20150209 084322

20150209 084401

20150209 084421

20150209 094753

20150209 101532

20150209 101601

Lire la suite

Manifestation du 06 févirer 2015

Voici quelques images de la manif du 06 février

20150206 071351 copie

20150206 071407 copie

20150206 080013 copie

20150206 081902 copie

20150206 135316 copie

20150206 135446 copie

20150206 135604 copie

20150206 135624 copie

20150206 135629 copie

20150206 135634 copie

20150206 135854 copie

Regroupement pour la manifestation du 09

Avis à tous les Nordistes qui vont participer à la manifestation du 9 février à Paris

Le rendez-vous est donné à 7h du matin à Rosny-sous-Bois au centre d'examen

Nous organisons un cortège pour aller là-bas et le rendez-vous sera à 4h du matin à l'aire de repos du péage de Fresnes sur l'autoroute A1.
Nous partirons tous ensemble de là à 4h30 au plus tard pour rejoindre le point de départ de la manifestation.
Pour ceux qui veulent participer n'hésitez pas à me mettre en commentaire le nombre de véhicule que vous serez afin d'être sûr de n'oublier personne.

Tous ensemble nous ferons bouger les choses!

Lettre aux syndicats

Appel aux syndicats :

Vous êtes censés nous représenter et nous déplorons ce que nous voyons actuellement, à savoir le manque de cohésion.
Comment représenter la majorité quand vous n'êtes pas en mesure de vous concerter.
Cela est consternant!
A l'origine, l'unic appelait à manifester le 09 alors que le cnpa et l'unidec disait que c'était trop tôt, qu'il fallait attendre! Puis les deux syndicats déclarent ENFIN l'appel à la mobilisation! Il était logique que cela se fasse le 09!
Par pitié, concertez vous et réunissez vous le 09 comme prévu au départ par l'unic. Vous voulez une cohésion entre chaque professionnels? Alors montrez l'exemple. Certains ont du mal à savoir où et quand se mobiliser. Il faut bien se douter que du coup, ils ne se déplaceront pas. L'heure n'est plus à savoir qui aura le plus de couverture mais plutôt à vraiment défendre nos interêts.
Attention, nous ne sommes par POUR l'unic mais c'est eux qui ont lancé le mouvement en premier!

Merci
J'espere que vous réussirez à dialoguer sereinement.

Appel à la manifestation

Chers enrubannés,

Après une bonne concertation avec les adhérents de l'association, nous appelons l'ensemble des professionnels de l'enseignement de la conduite à se mobiliser contre la loi Macron.
Nous appelons à manifester aux côtés de l'unic le 9 dans les grandes villes citées.
Unidec et Cnpa viennent de lancer un appel pour le 6 fevrier à Paris. Nous déplorons cette division mais sachez qu'il y aura aussi cette date. Même si nous ne sommes pas d'accord entièrement avec les syndicats, il faut se grouper et faire masse pour défendre nos convictions : notre profession, nos élèves et surtout la sécurité routière.
Alors parlez-en haut et fort autour de vous et bougeons nous. Le temps n'est plus à la statique mais à la dynamique.
Tous ensemble dans la rue et allons montrer à Mr Macron ce qu'on pense de ses réformes meurtrières...

petit bilan des rubans verts

Petit bilan :
Depuis septembre, l'association "les rubans verts" a vu le jour. Son but est de défendre notre profession mais pas seulement. Elle est là aussi pour défendre la sécurité routière avec la même force. Elle n'a aucun lien avec les syndicats et se veut être une alternative pour tous. Aucune discrimination chez nous.

Depuis dès mois maintenant, les syndicats prétendent des avancées positives avec le gouvernement concernant les réformes du permis de conduire. On voit le résultat en ce moment avec tout ce qui sort depuis 48h. Peut-être se sont-ils fait avoir... Pourquoi n'y a t'il pas eu d'écrits qui engageaient le gouvernement à respecter ses promesses? Etrangement, notre association a ecrit aux syndicats avec plusieurs questions qui sont encore à ce jour sans réponse! Ils veulent défendre la profession et pourtant ne prennent même pas la peine de répondre à notre volonté d'engager des discussions avec eux afin de réellement travailler dans le même sens. Pourquoi diviser? Quel en est l'interêt?

Notre profession est mise à mort par les plus haut placés sous prétexte de marquer son nom sur une loi. Il suffit de voir la guerre que se menent Mr Macron et Mr Cazeneuve.
Et nous ne sommes pas les seuls car même les IPCSR sont en ligne de mire!

Quel est notre but à tous? N'est-il pas de former des conducteurs surs dans le respect de tous, de la pédagogie et des lois?
Alors ne laissons pas passer des réformes en décalage total avec notre but et celui de la société!

Nous nous devons tous de descendre dans la rue pour protester mais sans attendre car lorsque les lois seront passées, ce sera d'autant plus dur!

Des syndicats appellent à manifester et c'est une très bonne chose mais pourquoi ne bloquer que 5 ou 6 villes en France? Pour un effet de masse? Nous sommes convaincus que 1000 blocages en France par 20 voitures auront plus de poids que 5 blocage à 4000 voitures!
L'effet de masse existe avec un grand nombre de personnes en un même lieu mais il existe aussi bien par le nombre d'endroit bloqués.

Professionnels de l'enseignement de la conduite, nous en appelons à la mobilisation générale. Nous en appelons aussi aux IPCSR de descendre avec nous dans la rue pour manifester à nos côtés car nous avons la même bataille. Laissons nos querelles précédentes pour avancer dans l'interêt de la sécurité routière.
La date vous sera donnée dans les jours à venir.
Parlez en autour de vous et soyons les plus nombreux possible.

Contre la privatisation de l'ETG

Les syndicats ont annulé la grève suite aux avancées concernant les amendements de la loi macron qui remettaient notre profession dans celle-ci alors que le gouvernement leur avait assuré que nous ne serions pas concernés.
Or, l'examen théorique reste visiblement en voie de privatisation. Soit les syndicats sont pour (malgrès ce que certains prétendent) soit ils ont baissé leur culotte! Acceptez-vous la privatisation de l'ETG? Nous non! Pour nous faire entendre, nous avons deux possibilités:
1 - manifester
2 - etre suffisament nombreux pour être representatif.
Dans les deux cas, il nous faut être nombreux afin de nous faire entendre.
Alors enseignants et exploitants, reunissons nous sous la bannière des rubans verts et tous ensemble réagissons pour la défense de notre profession, d'une formation de qualité et de l impartialité des examens. Cette dernière est indispensable pour l'égalité des élèves et des delais maitrisés entre deux examens.

L'enseignement théorique au lycée

Pourquoi refuser l'enseignement théorique au lycée?

Effectivement, nous sommes des enseignants diplômés et professionnels de la sécurité routière et nous serions privés d'une tâche qui nous revient de droit,
Effectivement ce serait un grand manque à gagner financier pour les auto écoles.
Mais à un moment où le REMC essaie de se faire une place parmi toutes ces réformes, si nous parlions un peu de psychologie du conducteur et du comportement?

quel intérêt l' élève trouve-t - il à effectuer sa formation théorique dans les auto écoles?

1- Prise d'initiative et motivation: prendre la décision de s'inscrire à la formation à la conduite quand il se sent suffisamment prêt , motivé et mûr pour le faire, dans un centre de formation qu'il aura choisi selon ses propres critères. Alors qu'au lycée, on ne lui laisserait pas le choix et la formation serait imposée dans l'enceinte du milieu scolaire auquel il aime échapper de temps en temps.

2- Indépendance et autonomie: le sentiment de s'investir dans un projet individuel où il doit être capable de se prendre en main pour comprendre et réussir . Au lycée, il ne se détache pas du groupe de classe et suit le rythme dicté par le professeur.

3-Evoluer dans un espace social diversifié: les cours d'enseignement théorique en auto école lui permettent de côtoyer un espace social ,culturel et professionnel beaucoup plus éclectique que dans son milieu scolaire, tout comme il sera confronté sur la route à différentes catégories d'usagers qu'il devra respecter .

Prendre des initiatives- Etre autonome- Evoluer dans un espace social. N'est ce pas là les bases pour devenir un bon conducteur?
Est il préférable que l'apprentissage soit un réel désir ou devienne une nécessité? ( cf. fiche d'évaluation de départ )
Le permis de conduire étant une clé de l'indépendance et de l'entrée dans la vie active, n' est il pas essentiel ,à l'aube d'une vie d'adulte, que l'enseignement théorique de la conduite se démarque du cursus scolaire?

Le gouvernement agît dans notre dos

Chers collègues,
Pendant les fêtes et les évènements pénibles survenus en ce début d'année, les députés parlementaires ont décidé de modifier certaines choses concernant notre profession. En effet, d'ici la fin du mois, il sera possible pour les candidats qui en feront la demande, de se préparer et de passer l'etg en milieu scolaire. Par qui sera assurée la formation? Cela n'est pas défini! On peut donc tout imaginer... la sécurité routière sera-t-elle affectée par cette méthode? Nul doute! Et pour nous? Nous allons perdre la formation théorique. Est ce grave? Oui, c'est un désastre tant sur le point pédagogique que sur le point financier! Cela ne réduira en aucune manière le coût de la formation. Si nous nous plaçons du point de vue des exploitants, ce changement va retirer les bénéfices qu'ils pouvaient effectuer grâce au forfait code proposé. Si nous nous plaçons du point de vue enseignants de la conduite, cela bloquera toute possibilité d'augmentation de salaire car si les bénéfices diminuent, les salaires se figeront! Qui effectuera cette formation? Par ce biais, on nous explique encore que nous, les enseignants diplômés et professionnels de la conduite, nous pouvons être remplacés par des enseignants lambda. Combien de temps allons-nous voir encore notre professionnalisme et notre diplôme être dévalorisé à ce point?
Ces messieurs décide également que maintenant nous allons devoir afficher les taux de réussite à l'examen et le nombre moyen d'heures effectuées par les élèves dans nos établissements. Nous savons tous que le nombre d'heures effectuées est dépendant d'énormément de paramètres et non uniquement des capacités d'enseignement.
Mise à part la stupidité de ces différents changements, il semblerait qu'il n'y ait eu aucune concertation avec les professionnels de la conduite. Il est temps de réagir en masse. Nous ne pouvons laisser passer une telle chose! Ceci pour deux raisons : la première étant de contrer ces changements et la deuxieme étant de se faire entendre et faire valoir notre droit à être entendus et ecoutés par les politiciens en tant que personnes de terrain.
Alors enseignantes et enseignants, préparez-vous à vous mobiliser en masse. Ne nous laissons pas faire! Réagissons à leur stupidités décisionnelles! Parlez-en autour de vous et soyez prêt.

Meilleurs voeux 2015

Les Rubans Verts sont de retour! Alléluia Rigolant!!

Après ce petit break de fin d'année consacré aux fêtes et aux réunions familiales, après ces tristes événements de début d'année qui nous ont tous touché, nous vous présentons enfin nos meilleurs vœux de bonheur, de santé et de prospérité pour cette année 2015.

Rappelez vous, depuis septembre 2014, nous avons tous ensemble œuvré pour faire connaitre Les Rubans Verts, mais nous nous sommes également exprimés pour défendre notre profession, que ce soit dans la prise de contact auprès des politiciens ( nous avons récemment reçu une réponse du cabinet de M.Cazeneuve) , dans nos différents articles expliquant clairement les conséquences des réformes envisagées par le gouvernement ou dans nos démarches et nos coups de gueule contre la mauvaise image des auto écoles véhiculée par la presse. Malgré tout, nous avions aussi eu l'agréable surprise de lire ENFIN un article de presse en notre faveur, et d'ailleurs, nous ne manquerons pas de contacter ce gentil Monsieur pour le remercier d'avoir dresser un portrait plus valorisant des auto écoles et de la profession.

Ne nous arrêtons pas là. Les réformes du permis de conduire ne vont pas tarder à refaire parler d'elles. Préparons nous à réagir et plus que jamais, unissons nous pour proposer des solutions pour sauver notre profession. En tant qu'acteurs de terrain, qu'on nous donne la parole pour participer à l'amélioration des conditions de formation et d'examen. Nous devons continuer à nous mobiliser pour soumettre des contre- mesures aux réformes afin de veiller à ne pas faire disparaître l'aspect pédagogique( la formation théorique et pratique doivent être effectuées par des enseignants de la conduite diplômés ), sécuritaire ( former des conducteurs prudents prend du temps) et humain de la formation actuelle.
De plus, notre profession n'est que trop rarement considérée à sa juste valeur, que ce soit par la presse qui s'évertue à salir l' image des auto écoles ou par nos élèves qui n'ont pas conscience de notre qualification d'enseignant et de l'existence de notre diplôme. Nous devons agir pour revaloriser notre statut , notre image et notre utilité dans le domaine de la sécurité routière. Pour cela, nous pouvons nous réunir pour organiser des campagnes d'informations et des actions pour être reconnus.

Nous sommes toujours à la recherche de représentants de l'association dans les différents départements afin d'organiser des réunions d'information pour nous faire connaître. Malgré la fréquentation des réseaux sociaux, nous sommes encore trop peu connus et beaucoup d'enseignants seraient certainement intéressés par notre démarche. Parlez en autour de vous et si vous souhaitez représentez les Rubans Verts dans votre secteur, n'hésitez pas à nous contacter.

Fin d'année 2014

Chers Enguirlandés...NON! Enrubannés! L'année 2014 touche à sa fin, nous sommes tous plus ou moins occupés par les préparatifs des fêtes et notre esprit en ce moment est bien loin de nos préoccupations professionnelles, et ce n'est pas plus mal. Mais nous tenions tout de même à vous remercier de nous avoir rejoint et de nous soutenir. Les Rubans Verts suivent leur petit bonhomme de chemin depuis septembre et c'est grâce à vous tous et aux résultats de toutes nos démarches que nous trouvons la motivation de continuer et de vouloir aller plus loin. Nous vous souhaitons donc de merveilleuses fêtes de Noël ainsi qu'une bonne année 2015, qui , nous le souhaitons , nous permettra de continuer ensemble à défendre notre beau métier et tous ses acteurs. JOYEUX NOEL ET BONNE ANNEE!!!!

Réunion du 9 décembre 2014

Amis enrubannés, voici le compte rendu de la réunion du 9 décembre 2014, organisée par Pascale à Perpignan. 

Nous remercions Pascale , notre ambassadrice sur place, pour son engagement et son implication à organiser cette réunion  , ainsi queSebde l'Hérault qui avait fait le déplacement et qui a  également participer au déroulement de la réunion. 

Lors de cette réunion, 7 personnes étaient présentes dont 2 salariés.  

Divers sujets ont été abordés: 

-Ornikar: 

 lecture du questionnaire et réactions: 

# Question n°9,  « Ornikar affirme vouloir être transparent mais indique également qu’un chat non accessible aux élèves sera créé ! » 

# Il a été proposé d’envoyer un CV à Ornikar pour effectuer une « enquête interne ». 

# Il a été demandé : - les intentions d’Ornikar en cas d’échec à l’examen. 

-Est il possible pour un moniteur « indépendant » d’avoir un véhicule à doubles commandes? 

-Ornikar propose des leçons à 42€ mais est ce que ce tarif sera le même dans toutes les régions car il y a des régions où le tarif horaire est déjà moins cher? 

-Les médias: 

Les personnes présentes pensent qu’en réponse à la presse il ne faudrait pas s’adresser directement à ceux qui dévalorisent le secteur des auto écoles, mais plutôt mettre en avant les qualités et les bons comportements de l’ensemble de la profession afin de démontrer que ceux à qui ils s’attaquent ne sont qu’une minorité. L'idéal serait d'abord d'entrer en contact avec des presses locales, plus accessibles,  afin de petit à petit se frayer un chemin jusqu'aux médias nationaux. 

 Il a été également mis en avant que des annonces sur "le bon coin" ,faites par des moniteurs qui offrent  leur services aux particuliers ,fleurissent et qu’il faudrait agir. A cette question , une personne a signalé  qu’apparemment le CNPA  s'est déjà penché sur le problème. 

- Réflexion commune sur les moyens de défense de la profession. 

Il en ressort quelques idées intéressantes: 

# L’idée principale est que chaque département  pourrait contacter les presses locales pour faire connaitre les Rubans Verts

# Sur Bordeaux,un petit film réalisé par des enseignants de la conduite montre le travail fait pour les élèves et non pour l’entreprise elle-même.( On sait bien qu’une auto école tourne grâce à la satisfaction des élèves) . Pourquoi ne pas essayer d’en faire de même ? 

# Ne pourrait on pas créer une charte ou un label "Rubans Verts" ? 

# Mettre en avant le rôle que joue une auto école au sujet de la vie sociale des élèves. Se retrouver en salle de code, partager ses expériences, ses connaissances, s’entraider, se motiver. La formation au permis est le premier pas dans la vie d’ adulte où l’on doit prendre ses responsabilités. 

# Organiser des évènements sur la base du volontariat au nom des Rubans Verts pour faire rentrer des fonds qui permettront de développer davantage la communication ; 

# Créer une sorte de « TripAdvisor » pour les Auto écoles. 

# Filmer des leçons avec des élèves,dans la mesure où les élèves sont d’accord. 

- La privatisation: 

Sébastien, venu de l’Hérault, est venu nous donner son point de vue sur la privatisation et la dérèglementation. Et on l’en remercie. 

Il nous a fait découvrir un rapport fait par le ministère des finances et qui a suscité , parmi les personnes présentes, quelques réactions et interrogations , notamment au sujet de la privatisation de l'examen théorique: 

# A quel cout va être proposé l’examen du code ? et  ce cout sera-t-il imposé par l'état pour éviter les abus? 

#  A long terme, la privatisation va-t-elle s’étendre aux examens pratiques ? 

- questions diverses 

Parmi les différentes questions posées, une est restée sans réponse à savoir : il y a apparemment eu du changement dans le domaine des réactualisations de connaissances. Qu'en est-il?  

Si quelqu'un a des informations à ce sujet, elles seront les bienvenues. 

- Adhésions 

Toutes les personnes présentes ont décidé d'adhérer à l'association. Leur implication, leur motivation et leurs idées nous permettront d'avancer davantage, nous les en remercions. Et merci à Pascale pour sa force de persuasion.  

 

 Sur l'ensemble de cette réunion, Il en est ressorti que notre initiative de vouloir défendre notre profession par une alternative aux syndicats est très appréciée et que si nous sommes nombreux à nous faire entendre alors nous pourrons changer les choses afin que les réformes à venir aillent dans le sens de la sécurité routière, de la continuité de notre profession et de notre professionnalisme. 

Il est important, à l'heure actuelle , de se faire connaître rapidement afin de donner la possibilité à tous de faire part de leurs souhaits et de leurs volontés. L'idée de passer par des personnalités locales pour se faire connaître dans les différents échelons de la hiérarchie démocratique pour arriver au plus haut sommet semble être commune à nombre d'entre nous. 

 Pour les réunions à venir, nous allons tenter de revoir notre  mode de communication, notamment les informations transmises par mail qui visiblement manquent de clarté . Beaucoup de personnes ne comprennent pas le message ou ne reçoivent tout simplement pas l'information et le regrette.  

Afin de toucher rapidement un grand nombre de professionnels de l'enseignement de la conduite, il serait intéressant , de la part des représentants qui se sont déjà mobilisés, de contacter les départements voisins, voire même de s'y déplacer pour y présenter l'association. Le but étant de trouver des ambassadeurs dans chaque région.  Alors n'hésitez pas à faire marcher vos relations professionnelles au delà des frontières départementales et à faire connaitre Les Rubans Verts.  

Nous rappelons que notre objectif est de défendre notre profession, nos établissements, nos élèves... 

C'est maintenant qu'il faut se mobiliser! 

Il n'est pas trop tard, il n'est jamais trop tard pour agir. Mais il est également inutile d'attendre , comme certains nous le conseillent, que les réformes se précisent, sinon, ce sont les petites structures qui en subiront les 1eresconséquencesainsi que leurs élèves, qui se retrouveront à la rue. 

Nous n'avons rien à perdre à nous mobiliser, et nous avons tout à gagner à nous faire enfin entendre après toutes ces années de silence face àtoutes ces menaces. Mais restons là sans rien dire et c'est notre métier que nous perdront, notre vocation, notre passion et pour certains toutes leurs économies. 

Parlez en autour de vous, contactez vos collègues et amis. Plus nous serons nombreux, plus nous nous ferons entendre et plus nous pourront faire changer les choses. 

Déclaration liminaire du 13 Novembre 2014

  

CNPA  

  

Patrice  

BESSONE  

Président  

  

FNEC  

  

Pierre  

 TALON  

Président  

  

UNIC  

  

Philippe  

COLOMBANI  

Président  

  

UNIDEC  

  

Jean-Louis  

BOUSCAREN  

Président  

CNSR  

  

Jean-Pierre MARTIN  

Secrétaire Gal  

UNISDECA  

  

Jacques BRASSEUR Président  

  

DECLARATION LIMINAIRE  

Réunion du 13 novembre 2014 Ministère de l’Intérieur  

  

La "sécurité routière" réaffirmée par l’Élysée comme objectif prioritaire de la réforme modernisant l'apprentissage à la conduite 

Et maintenant ?...  

  

---  

  

Lors de la réunion à l'Elysée du 31 octobre, 4 grands principes sont ressortis de l'entretien :  

  

  1. L'objectif « sécurité routière » a été confirmé comme prioritaire avant même le sujet du coût du permis de conduire.  

  1. Le leadership du Ministère de l'Intérieur est confirmé dans les négociations sur la modernisation de la profession.  

  1. Cette question de la modernisation de la profession est exclue du Projet de Loi pour l’activité et l’égalité des chances économiques. 

  2. La feuille de route est confirmée.  

  

Si nous nous félicitons de ce recadrage confirmant les bases de nos travaux, nous en attendons un prolongement aussi clair, avec des avancements concrets dans les faits et dans les discussions.   

  

Aussi, nous tenons à redire ici les principes constituant la base d'une éventuelle reprise de nos travaux de co-construction de la réforme.  

  

  

Ce qui n’est pas négociable parce que la sécurité routière n’est pas négociable et nous oblige :  

  

  • L’obligation pour une école de conduite d’avoir un local adapté a minima pour l’accueil physique des élèves, pour leur inscription en « face-à-face », pour leur évaluation, pour les cours de code, conditionnant l’obtention de l’agrément préfectoral ouvrant droit à toute personne morale d’exercer et de former des candidats au passage de l’examen du permis de conduire.  

  • L’obligation pour un moniteur de ne pouvoir exercer son activité d’apprentissage à la conduite en vue de l’obtention du permis que dans le cadre d’un établissement agréé.  

  • L’obligation pour tout candidat au permis d’avoir reçu une formation reposant sur un pack de 20 heures de leçons de conduite obligatoires, assurant un niveau d’acquisition des savoirs correspondant aux enjeux de la sécurité routière.  

  

Ces trois piliers non-négociables constituent en effet pour les professionnels que nous sommes, le socle à partir duquel il nous faut envisager la modernisation de la profession : parce qu’ils sont les garants du bon fonctionnement et de l’efficacité du système de formation, parce qu’ils protègent tous les acteurs de l’apprentissage à la conduite en réaffirmant leurs responsabilités respectives, avec comme objectif constant de trouver les conditions à la transmission d’un savoir-conduire et d’un savoir-être répondant à l’objectif « sécurité routière ».  

  

  

Dès lors, ce qui constitue pour nous le prolongement naturel de l’objectif « sécurité routière » réaffirmé et qui sera l’expression forte de la volonté commune de réformer positivement l’apprentissage à la conduite, c’est d’instituer la création d'un véritable droit à l'examen replaçant l’élève au cœur de la réforme.  

  

Pour réussir l’examen du permis de conduire, encore faut-il   

  • que cet examen soit accessible, ce qui est du rôle des pouvoirs publics,  

  • que l’élève soit admissible, c’est-à-dire que ses connaissances et comportements requis en matière de conduite soient à niveau, ce qui est du rôle des écoles de conduites.   

  

L’inscription à l’examen comporte donc deux volets préalables : l’admission et l’accession. Nos travaux doivent avoir pour finalité de remettre de la confiance dans ce processus, ce qui passera par plus de clarté, de flexibilité mais aussi d’engagement et de responsabilisation de la part de tous. Et donner au jeune, à l’élève, au candidat, la garantie qu’il sera admissible à un examen qui sera concrètement accessible, n’est-ce pas un postulat sur lequel la confiance peut se construire ?   

  

Si l’élève est le responsable premier de sa capacité ou non à réussir un examen, nous devons tous ensemble être le moteur de cette réussite, seul véritable objectif pour une réforme qui pourra alors être qualifiée d’utile parce que tournée vers l’intérêt des jeunes.  

  

Voilà le beau défi qui doit être le nôtre, le seul qui vaille pour que nous réussissions ensemble cette réforme pour laquelle nous redisons notre conviction qu’elle est indispensable à un surcroît de sécurité routière pour le bien de tous et plus spécialement des futurs conducteurs.  

Conclusion du CNPA suite à la réunion du 13 novembre 2014

Forme  Education Routière  

Suresnes, le 13 novembre 2014 

A l’attention des Membres du Conseil national  

  

Réunion au ministère de l’Intérieur, Place Beauvau,  

Jeudi 13 novembre 2014  

Relevé de conclusion  

  

  

Les Organisations Professionnelles : CNPA UNIDEC, UNIC, UNISDECA FNEC CNSR et  

ECF (membre du CSER) ont été reçues ce jour par   

  

D. COSTE Conseiller du ministre Bernard Cazeneuve et E. Chantrel, Conseiller du ministre Emmanuel Macron.   

  

Les représentants de la profession donnent lecture d’une déclaration liminaire (voir pièce jointe)   

  

  

D. COSTE répond aux déclarations de la profession que la réforme est conduite par le ministère de l'Intérieur. Même si certains média ont pu dénaturer ce fait.   

  

« Nous sommes tous engagés dans une démarche de concertation telle que prévue dans la feuille de route de Bernard Cazeneuve. La présence  de la DGCCRF pendant ces réunions de concertation se justifie par son expertise sur le contrat de formation et sur l’information tarifaire dans le cadre de la transparence vers le consommateur. »   

  

  

Patrice Bessone précise que le « socle » demandé par la profession n’est pas « sorti d’un chapeau, mais a été murement réfléchi et repose sur trois principes essentiels :  

  

  • Le REMC qui a lui seul fait dépasser le plancher de 20 heures minimum de formation pratique. Abolir les 20 heurs minimum revient à revenir sur la légitimité du REMC  

  • L'agrément préfectoral est une sécurité pour le consommateur car, par cet agrément l’Etat confie aux écoles de conduite la sécurité des personnes sur la route.  

  • Le rattachement de l’enseignant à l’école de conduite est essentiel pour l’aspect social, mais également parce que les AFFI sont signées par l’exploitant suite au travail de l’enseignant.   

  

Nous avons rappelé également que la transparence envers le consommateur est importante pour nous et nous y travaillons.   

  

Les professionnels confirment aux conseillers que la suspension des réunions de concertation est liée aux orientations données par l’Administration et qui n’étaient pas dans la ligne de la feuille de route du ministre et qui allaient souvent à l’encontre de la profession.   

  

Il a été également rappelé que le travail réalisé par les écoles de conduite a largement contribué à la diminution des tués sur la route, depuis 40 ans.   

  

Il est évident que le consommateur regarde le prix, mais les écoles de conduite ne sont pas des marchands et que l’administration ne devrait pas aller dans le seul sens des consommateurs.    

  

Les professionnels dénoncent, par ailleurs, les conditions d’application dans certains départements des mesures mises en œuvre par le ministre pour augmenter l’offre en places d’examen.   

  

D.COSTE  répond que les ministres ne veulent pas déréglementer la profession et que le ministère est très attentif à la mise en œuvre des mesures décidées. Il faut recadrer certains points dans les départements, il en est convaincu et il y travaille.  

  

  

Pour la suite de la réforme (la modernisation de la profession) il faut une concertation avec la profession, donc les réunions doivent reprendre.  

  

Nous avons demandé et obtenu que :  

  • Une synthèse de tous les travaux de concertation soit réalisée par la DSCR et transmise aux organisations professionnelles . Si elle est conforme aux débats, la concertation reprendra rapidement . Si elle ne l’est pas, la profession demandera des amendements pour qu’elle reflète la réalité des échanges  

  • Une rencontre sera organisée, à nouveau, avec le cabinet de l’Intérieur   

  • Les ministres Cazeneuve et Macron recevront les organisations professionnelles en fin de négociation pour synthétiser cette deuxième partie de réforme. Cette ultime rencontre pourrait être rapide, en tous cas avant la fin de cette année.

  

Donc, nous attendons cette synthèse avant toute décision de reprise des négociations.   

  

Nous vous informerons au fur et à mesure des avancées. 

Réponse des rubans verts à Mr Koenig de "Génération libre"

Vous n'êtes pas sans savoir que Mr Koenig a écrit et publié un énième article, dans "Les Echos" concernant le permis de conduire, ne visant qu'à critiquer le système et les auto-écoles. "Les Rubans Verts", excedée par celui-ci, vient de lui répondre. nous attendons une réponse de leur part.

En voici la copie :

Monsieur Koenig,

Je viens vers vous en réponse à votre article dans le journal « Les Echos » concernant le permis de conduire et les auto-écoles.

Tout d'abord, permettez moi de nous présenter.

Nous sommes une association nommée « Les Rubans Verts », régie par la loi de 1901. L'association a vu le jour le 17 octobre 2014 et regroupe les professionnels de l'enseignement de la conduite automobile et de la sécurité routière qu'ils soient exploitants ou salariés. Notre association est ouverte à toutes les personnes désireuses de défendre leur profession.

Concernant votre article, nous trouvons cela choquant voir calomnieux. Permettez nous de revenir sur celui-ci. Dans votre article vous nous parlez d'un chauffeur livreur qui roule sans permis car le permis lui a été retiré et qu'il ne repasse pas par faute de moyen ou de temps, voir des deux. Or, si son permis lui a été retiré, c'est parce que cette personne a commis des infractions au code de la route qui a entraîné soit son annulation de permis de conduire par décision de justice soit une invalidation de son titre suite à une succession de retrait de point.

Je rappelle que le code de la route doit être appliqué et respecté par tous pour le bien de la sécurité routière.

Est-ce parce que le permis coûte soit-disant « cher » et que les délais sont longs que cet homme peut justifier de conduire sans titre le lui autorisant ? Non !

Dans votre article vous nous parlez de votre expérience au sujet de l'apprentissage de la conduite. Vous l'avez passé "un nombre de fois record" dites vous dans le même nombre d'auto-écoles. Pourquoi avoir tant changé d'auto-école? Nous ne contredisons pas le fait que le permis est difficile (en lien toute fois avec l'évolution de la population sur la route et les déviances des conducteurs déjà titulaires du permis de conduire). Le taux de réussite moyen en France est près de 50%, quel en est la raison ? D'après votre article, il semblerait que la faute en est aux auto-écoles qui sont, et je vous cite, « la racine du mal ». Petit rappel des protagonistes lors du déroulement d'un examen du permis de conduire : le candidat, le formateur, l'inspecteur et l'ensemble des usagers. Concernant les facteurs jouant lors de cette épreuve, il s'agit d'une bonne formation, d'une bonne concentration du candidat, du centre d'examen et une part de chance.

Selon votre article toujours, il semblerait, et je vous cite une nouvelle fois, qu'il faut « dépendre des bonnes grâces de l'auto-école qui négocie son quota de place d'examen avec la préfecture ». Vous êtes vous renseigné quant à la méthode d'attribution des places d'examen ? Visiblement non. Car dans ce cas, vous sauriez qu'il ne s'agît en aucune manière d'une négociation... La préfecture octroie un droit aux auto-écoles qui n'ont pas leur mot à dire sinon, les délais entre deux passages seraient bien moins longs...

Favoriser l'indépendance des moniteurs en modifiant, voir en supprimant, l'agrément en retirant l'obligation d'avoir un local créerait des dizaines de milliers d'emplois ? Expliquez moi comment s'il vous plaît car qui seraient ces indépendants ? Juste des enseignants déjà en poste dans des auto-écoles donc aucune création de poste ! Par contre, cela augmenterait le chômage des secrétaires employées dans cette profession. Je ne vois donc pas de création de poste mais plutôt d'augmentation de chômage. Cela va juste favoriser le travail dissimulé et les heures au « black » et rendre cela encore plus dur à contrôler. Je rappelle juste que c'est l'ensemble des Français qui paient pour tout cela. La concurrence augmenterait avec l'apparition de moniteurs indépendants, dites-vous ; N'y aurait-il pas déjà beaucoup de concurrence ? Au vue des salaires bas (et ceci vous le reconnaissez), cette guerre des prix existe bel et bien.

97,7% des jeunes de 19 à 25 ans utilisent internet... Il faut donc favoriser l'individualisme ? Il faut inciter les personnes à rester chez eux, dans leur canapé au lieu d'apprendre le partage comme celui d'une salle de code (pas forcément dans un sous-sol humide d'ailleurs), ou d'attendre son tour pour parler à la secrétaire par exemple, ou comme ils devront partager la route lorsqu'ils vont conduire.

Votre article n'est rien un énième article visant à dénigrer notre profession et nos collègues qui oeuvrent pour la sécurité routière. Je vous rappelle que le but de notre métier est de former des conducteurs sûrs et respectueux des règles et des autres, non l'obtention du permis de conduire uniquement.

A vous lire, il semblerait qu'un exploitant gagne très bien sa vie, au vue des tarifs « prohibitif » pratiqués en auto-école. Savez-vous qu'un exploitant touche en moyenne une rémunération de 1800 par mois pour 200 à 220h de leçons en voiture, auxquelles il faut ajouter la comptabilité le soir, le gestion des problèmes, l'administratif... donc en moyenne 60 de travail par semaine. Pour info, cela fait environ 7€ de l'heure. Et c'est un salarié qui vous en parle ! A combien est votre salaire ?

Afin de faire un article en toute objectivité, et non dans le but de faire de la publicité à une jeune start-up, peut-être devriez vous vivre quelques journées d'enseignants de la conduite!Peut-être pourriez-vous également interrogé des personnes qui sont très content de leur auto-école, même si certains passent le permis plusieurs fois. Pour preuve, les remerciements après la réception de leur CEPC que nous pouvons recevoir régulièrement.

Je précise que je travaille dans une grande agglomération puisque j'exerce sur Lille.

Je vous prie d'accepter nos salutations.

Mr Coppin Jean-sébastien

Président de l'association « Les Rubans Verts »